Carmela Borel-Dinacci, chromatothérapeute

Enfant, je voulais être médecin ou vétérinaire. A ce moment-là, on ne s’occupait pas du bien-être des animaux comme maintenant. A la fin de ma scolarité, la vie en a décidé autrement, j’ai fait une formation technique que j’ai pratiquée jusqu’à l’arrivée de mes enfants.
En voulant reprendre une activité qui me correspond davantage, je me suis intéressée à la zoothérapie, qui englobe mes deux passions, les animaux et les gens. Je me suis formée et pratique, depuis 10 ans, avec bonheur. Parallèlement, la communication intuitive avec les animaux est venue comme une évidence combler la palette de mes activités.

Je me suis toujours intéressée à l’homéopathie et aux médecines alternatives.

J’ai découvert la chromatothérapie quand mon fils, alors âgé de 6 ans, avait eu plusieurs prescriptions de cortisone pour des bronchites chroniques. Cela ne me plaisait pas beaucoup, et je l’ai emmené chez un chromatothérapeute qui l’a soigné en deux séances.

Convaincue par cette méthode, j’ai eu la possibilité de me former, et d’exercer. La luminothérapie est venue compléter mes connaissances. Ayant atteint un objectif, je peux exercer ce qui me tient à cœur depuis toujours, soigner les personnes et les animaux. Actuellement, je suis en train de me former en ‟anatomie-pathologie”, ce qui me permettra d’obtenir l’accréditation ASCA et RME.

La chromatothérapie

Depuis la fin du 19ème, le début du 20ème siècle, la thérapie par la couleur est pratiquée.

Développée il y a quelques décennies par un collectif de chercheurs, médecins et acupuncteurs, elle est issue de la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC).

Chaque couleur a une longueur d’onde précise comprise par l’organisme comme une énergie climatique.

  • Le rouge = le froid
  • Le vert = l'humidité
  • L'orange = la chaleur
  • Le bleu = la sécheresse
  • Le violet = vent Yin
  • Le jaune = vent Yang


La chromatothérapie traite l’origine de la pathologie, pas les conséquences, elle neutralise l’agent agresseur. Un traumatisme, une brûlure etc. sont décryptés comme énergies climatiques agressives. 

Exemple: un traumatisme est une énergie froide. Une brûlure est provoquée par de la chaleur, en traitant avec de l’orange (énergie chaleur), on provoquera une réaction froide sur la partie atteinte. 


Il y a plusieurs façons de procéder.

Chromatothérapie directe

Pour des atteintes comme traumatismes, brûlures, tendinites, herpès, zona, etc., directement sur la partie lésée.

Chromatothérapie oculaire

Pour les atteintes physiques et psychiques plus profondes, les émotions, le stress, les angoisses, la dépression…

Chromatopuncture

(avec l’aimable autorisation du DR. Lionel Quet)

Après avoir déterminé le point d’acupuncture défini par la MTC, on applique le rayon de couleur identique à la chromatothérapie directe. La combinaison du point d’acupuncture et de la longueur d’onde détermine l’effet général du traitement.

Chromatothérapie moléculaire

Les mêmes longueurs d’ondes sont utilisées, mais cette fois le support est la matière dont les vibrations sont équivalentes aux rayonnements colorés, comme des oligo-éléments. 

Après avoir établi la pathologie, on peut appliquer des gels homéopathiques sur la peau. Ou par voie orale, avec des préparations pharmaceutiques, ou des granulés d’homéopathie. Le choix de l’oligo-élément que l’on choisira se fait en fonction de l’endroit à traiter.

Déroulement d'une séance

Lors de la première séance, nous ferons le point sur vos attentes. Plusieurs séances peuvent être nécessaires pour un résultat optimal. Les séances durent entre 1h00 et 1h30 la première fois. 

Tarif: 80 francs la séance. 

Je suis actuellement en formation afin d'obtenir la validation ASCA et REM.